LA MEDIATION POUR SE SEPARER

Une médiation quand la rupture est consommée? Oui, plus que jamais!
 

Ils ne se sont pas vus depuis des mois mais ils sont chaque jour obligés de penser l’un à l’autre et cela les fait souffrir. Obligés car, s’ils ne vivent plus sous le même toit, rien n’est réglé ou tout est officieux. Les enfants, la maison, les finances, le chien...Ils s’envoient parfois un mail ou un SMS mais chacun de ceux-ci est vécu comme une menace. Et si elle m’empêchait de voir les enfants? Et s’il m’obligeait à vendre notre maison? Et s’il refusait de payer telle facture qui est à nos deux noms?  Et s’il faisait des dettes et me laissait les payer? .... Liste sans fin qui, jointe à l’absence de communication,  alimente la paranoïa. Chacun rumine dans son coin et voit en l’autre un ennemi malveillant dont il redoute les actes incontrôlables. Certains couples font preuve de beaucoup de créativité et d’imagination dans les mauvaises intentions qu’ils se prêtent!

Ils sont donc perdus, inquiets, malheureux. Ils voudraient divorcer mais, à l’instar de ces personnes en souffrance qui refusent d’aller chez le médecin de peur d’apprendre une mauvaise nouvelle, ils ne mettent rien en place pour acter leur séparation. Ils ont chacun consulté un avocat, se sont envoyé par son intermédiaire quelques courriers qui ont été vécus comme des agressions et ils en sont restés là. Faute de directives, l’un des avocats est prêt à rendre son dossier à son client. L’autre avocat propose une médiation pour tenter de sortir de l’impasse. Car pour divorcer, aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a un moment où il faut accepter de se parler!

Dans un premier temps, il appartient au médiateur d’expliquer l’importance de se parler en direct afin que chacun puisse être entendu et reconnu dans ses souffrances et ses besoins, rassurer, rappeler que les médiateurs ne jugent pas, qu’ils sont  impartiaux et...convaincre deux personnes qui ne se sont plus vues depuis des mois de se retrouver pour quelques heures dans la même pièce en présence d’un ou deux médiateurs.

La rencontre durera trois heures. Elle commencera dans une tension extrême. Il y aura des pleurs, des reproches, des accusations.... Mais lorsqu’un «pardon» sera prononcé en réponse à l’expression d’une grande souffrance enfin reconnue, ces deux personnes blessées cesseront peu à peu de se regarder en ennemis. Elles réussiront à exprimer leurs besoins et à se reconnaître des valeurs communes. Lorsque le père aura prononcé le mot «entraide », on les entendra parler d’une même voix au sujet des enfants. Petit à petit, la discussion constructive redevient possible, la confiance s’installe par petites touches...

Cet homme et cette femme étaient arrivés convaincus d’être en guerre et chacun était prêt à tout pour ne pas en être le perdant. La médiation leur aura permis de poser les premières bases d’une séparation qu’ils souhaitent désormais rapide et respectueuse des besoins de tous les membres de la famille. Ils acceptent avec soulagement la proposition d’un divorce par consentement mutuel sans juge *.  La médiation  leur a déjà permis de se mettre d’accord sur des points importants qui pourront donc être repris par les avocats. Ils repartent apaisés, ils ne sont plus en guerre et l’impasse s’est transformée en projet commun: celui de mener à bien leur divorce, non plus dans un esprit belliqueux mais dans le souci partagé du bien-être de leurs enfants. Il est alors temps pour les médiateurs de passer le relais aux avocats tout en restant à l’écoute de leurs clients si ceux-ci en ressentent le besoin.

Arièle Butaux
Mai 2018

* Dans un deuxième temps, il leur faudra se réunir à quatre avec leurs avocats respectifs pour  établir leur convention de divorce, laquelle sera ensuite déposée chez le notaire.

En savoir plus sur le divorce sans juge
:http://www.justice.gouv.fr/justice-civile-11861/divorce-par-consentement-mutuel-sans-juge-31342.html


 

+33 (0) 6 45 74 76 66

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

Follow me

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

Photo AB : Laure Jacquemin Coeurs "1+1" : Agathe YOU

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative