PEUT ON VENIR SEUL (E) EN MEDIATION?
En théorie, non! En pratique, oui!

 

 

Lorsqu’on est vraiment brouillé, on ne s’entend plus mais, surtout, on ne s’écoute plus! On voudrait bien échapper à la souffrance d’une situation conflictuelle, on aspire à retrouver la paix mais s’en donner les moyens ensemble suppose un minimum d' entente qui n’existe plus. On est dans l’impasse.

Nous avons tous des souvenirs de disputes enfantines au cours desquelles un adulte finissait par nous chuchoter à l’oreille « Toi qui es le plus raisonnable, fais le premier geste !» Ce «premier geste» en amenait un autre en retour de la part de l’adversaire, ouvrant la voie à la réconciliation dont chacun sortait soulagé et grandi.

Je reçois souvent des demandes de rendez-vous de la part de  celui qui a décidé d’être «le plus raisonnable» et qui, dans un premier temps, vient déposer seul son histoire dans le cadre confidentiel, impartial et bienveillant de mon cabinet.

Il apparait presque toujours que le conflit qui a amené cette personne n’est qu’une des causes de sa souffrance ou de son mal-être. En remettant au premier plan la personne et non pas le rôle que celle-ci joue dans le conflit, on l’amène à découvrir un nouvel éclairage sur les causes dudit conflit, sur ses enjeux profonds, sur ce qu'il révèle ou réveille. La dispute vient presque toujours de ce qui, n’ayant pas été dit, n’a pas pu être entendu!  Et on se sent tellement seul lorsqu’on n’est pas entendu! Une fois que les choses sont dites, entendues et comprises, la personne ainsi reconnue dans sa souffrance, ses valeurs et ses besoins peu porter un nouveau regard sur elle-même, sur l’autre puis sur la situation. Ainsi la relation va pouvoir commencer à évoluer. Parce qu'une seule des personnes en conflit a évolué, on n'est plus dans l'impasse mais déjà en mouvement sur un nouveau chemin
 Très souvent, après un ou deux entretiens en écoute empathique *, la personne trouve les mots pour convaincre le ou les autres acteurs du conflit à venir en médiation. A ce stade, le retour à la paix est déjà à moitié acquis!

Arièle Butaux
Février 2018

* L’écoute empathique et sans jugement du médiateur aide à mettre des mots libérateurs sur une souffrance.  Contrairement à une thérapie qui va nécessiter des mois ou des années d’entretiens (et à laquelle elle n’entend pas se substituer), l’écoute empathique du médiateur ne nécessite que quelques rendez-vous.

+33 (0) 6 45 74 76 66

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

Follow me

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

Photo AB : Laure Jacquemin Coeurs "1+1" : Agathe YOU

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative

médiation de couple

divorce médiation humaniste divorce à l'amiable sortir du conflit médiation familial thérapie paix cabinet arièle butaux avocat médiation pénale procédure participative